+331 84 88 71 88 +32 23 19 54 28 +412 25 19 27 57 - 66 Av. des Champs-Elysées, 75008 Paris contact@leboncall.com

Téléventes, mais encore …
La « télévente » est une prestation à part entière, que vous pourrez bien souvent utiliser après avoir fait de la téléprospection qui elle, vous permet d’orienter vos appels vers des clients cibles.
La « télévente » plus clairement …
La « télévente » est une activité qui permet de vendre un produit par téléphone ou par média interposé. C’est ce qu’on appelle le domaine de la vente à distance.
On retrouve bien souvent l’activité de télévente à la radio, dans les émissions de shoppings ou encore par le biais du téléphone. C’est ce dernier moyen qui est le plus utilisé par le call center pour vous permettre de générer des ventes supplémentaires grâce à une base de données de potentiels clients qui vont être contactés.
Les avantages de la « télévente » :
La vente à distance par « télévente » possède des avantages considérables pour une société. Les télévendeurs constituent une force de persuasion grâce à des formations de qualité. Ils savent aussi bien communiquer, écouter, s’adapter et orienter le client vers le produit à vendre.
Grâce à une connaissance parfaite du produit à vendre, les télévendeurs s’appuient sur la « télévente » pour augmenter considérablement les ventes. Un discours taillé sur mesure, des techniques spécifiques et poussées pour persuader le client et lui faire l’inventaire du panel des avantages du produit. Autant de connaissances qui vont faire croître les ventes de vos produits.
Que vendre avec la télévente ?
La « télévente » peut vendre de nombreux produits sur des marchés aussi diversifiés que complémentaires. Vous allez ainsi pouvoir utiliser les téléventes dans un but purement commercial de vente simple d’un service ou même d’un article spécifique, mais vous pourrez également utiliser la « télévente » pour faire des ventes dites croisées ou même additionnelles.
Ce sera alors l’occasion de promouvoir un produit en plus du produit principal à vendre et de gagner quelques ventes complémentaires qui feront la différence à la fin du mois. La « télévente » peut obtenir des résultats assez étonnants grâce à un savoir-faire professionnel exemplaire.

Qui sont les télévendeurs ? 

Les télévendeurs sont considérés par leurs collègues en R.A. (réception d’appels) comme des « héros ». « Ce sont des guerriers. On les appelle ici les shooteurs ou les winneurs. Bien évidemment, quand il y a des primes, ce sont eux eux qui les prennent. « En réception d’appels, on n’a rien » nous confesse Mariama, téléconseillère vivant au Sénégal. Les téléacteurs redoutent cette fonction car elle est l’une des plus difficiles et stressantes dans le secteur des centres d’appels.

C’est lui qui négocie et conclut les ventes; qu’il soit ou non précédé par le téléprospecteur, il a pour mission de vendre des produits ou services. Pour cela en plus de sa formation, il doit avoir une fibre commerciale, de la « tchatche », du « bagout ».

Comment personnaliser son argumentation ? Comment trouver les bons réflexes pour traiter les objections ? Comment amener son client vers un engagement ? Comment être autonome, avoir une marge de manœuvre et improviser tout en ayant les yeux rivés sur un script ? Autant de paradoxes et de questions qui le mettent constamment en situation. (À retrouver ici, les outils du télévendeur)

Il apparaît clairement que les résultats de l’entreprise reposent en partie sur lui. Il est au cœur de la vente, au cœur des stratégies commerciales. La valeur ajoutée de l’entreprise dépend en partie de lui. Il est donc évalué en fonction de ses résultats, c’est-à-dire au nombre de ventes qu’il aura conclu. L’accent est moins mis sur le nombre d’appels traités comme c’est le cas pour les téléconseillers ou les téléenquêteurs. Il lui faut faire du chiffre et parfois et tous les moyens sont bons pour y parvenir.

L’entreprise y gagne, parce qu’au lieu de faire du porte à porte, en un temps record et par téléphone, elle peut, grâce aux télévendeurs, maximiser en touchant beaucoup de personnes. Ce qui ne fait qu’augmenter les chances de faire du résultat. C’est la loi du nombre. Néanmoins, cette fonction est souvent assimilée à l’image de vente forcée et ça leur colle à la peau. Le premier obstacle du vendeur, c’est l’objection. C’est l’équivalent du barrage secrétaire pour les prises de rendez-vous.

En effet, d’après l’écrivain Mickaël Aguilar, l’objection « est un obstacle placé sur le parcours commercial, souvent long et accidenté, qui le conduit au contrat. La démarche de vente constitue bien un parcours de sauts d’obstacles, car les objections sont émises pour tester les facultés, vérifier le talent et les qualités professionnelles, mais aussi pour faire trébucher les plus faibles et éliminer les moins accrocheurs. Comme un cavalier, le vendeur doit apprendre à identifier l’objection et à en déceler les pièges afin de développer la réponse la plus appropriée ». C’est ce qui fait la marque du vendeur.

Exemple d’objections du client : « je n’ai pas le temps », « ça ne m’intéresse pas », « envoyez-moi de la documentation », « j’ai ce qu’il me faut », « c’est trop cher » etc. Pour Aguilar, la vente est un principe mathématique.

Il élabore onze techniques pour réfuter les objections : « La réfutation classique, le prolongement, l’interprétation avantageuse, les « oui » successifs, les trois R, la maïeutique, le contrepoids, l’anecdote, l’humour, la méthode du bilan et la métaphore. » Mais la vente est loin d’être un calcul mathématique. D’autres facteurs entrent en jeu et pèsent sur la décision d’acheter ou non. On se voit parfois obligé de souscrire pour que ce télévendeur nous laisse enfin tranquille.

La télévente est un métier à part entière , confiez cela à des professionnels , faites un devis en ligne, c’est simple et rapide !

Devis